Dernières élections dans le Lot de Conseillers Régionales avant leur disparition.

POLITIQUE – Les prochaines élections régionales auront lieu en mars prochain. Petite particularité pour ce scrutin 2010, les conseillers régionaux élus seront les derniers de leur espèce. La réforme des collectivités locales prévoie en effet dès 2014 l’avènement d’une nouvelle race d’élus locaux – les conseillers territoriaux -, espèce hybride entre conseillers généraux et conseillers régionaux. Il n’est pas certain que les 40 % d’inscrits qui ont l’habitude de ne pas se déplacer pour les régionales trouvent enfin là une motivation d’aller déposer un un bulletin dans l’urne. En revanche, pour les candidats à l’élection, l’enjeu est aussi de se positionner pour les futures "super-assemblées" territoriales de 2014, où les places moins nombreuses, seront plus chères.

 

Un mode de scrutin proportionnel

Les 157 conseillers Lotois et du Midi-Pyrénées sont élus pour six ans à la proportionnelle par listes. La campagne est menée par une tête de liste qui a généralement vocation à devenir, en cas de victoire, président de Région. La liste a une obligation de parité homme-femme et présente des candidats de tous les départements de la région (qui seront ensuite répartis en fonction des résultats dans les différents départements).

L’élection se joue en deux tours. Pour passer le premier, il faut faire plus de 10%. Ensuite, il est possible de fusionner avec d’autres listes, à conditions qu’elles aient dépassé les 5%. Ce qui explique la relative témérité d’un certain nombre de partis politiques à vouloir se lancer en autonome au premier tour. En effet, dès lors qu’elles atteignent les 5%, ces listes peuvent toujours espérer placer quelques candidats sur des listes alliées passant le second tour. 

La liste qui arrive en tête au second tour dispose d’une prime de 25% des sièges. Les autres sièges sont ensuite repartis à la proportionnelle entre toutes les listes qui auront fait plus de 5% au second tour. 

Les résultats de 2004

 

  • Ariège : 5 élus

Marc CarballidoEmile FrancoFrédérique MassatPaul-Louis MauratJosée Souque

  • Aveyron : 10 élus

Christel BouchetRégis CailholGilbert CayronAndréa GoumontAlain MarcMarie-Lou MarcelMartine Perez – Jean-Pierre Pouzoulet – Danièle PuechGuilhem Serieys

CR Midi-Pyrénées 2004.PNG
  • Haute-Garonne : 37 élus

Louis AliotFlorence BaudisYvette Benayoun NakacheAlain BénéteauFatima BenmehdiBoutonnet Marie-ChristineHélène BretonGilles BroquereDanielle BuysChristian CalifanoJoël CarreirasPierre CasterasFrançoise CieutatDidier CujivesDanièle DaminMarie DequeSerge DidierChantal Dounot-SobraquesPhilippe GuérinCatherine GuienMonique IborraFrançoise ImbertSerge LarozeJanine LoïdiBernard LoumagneMartin Malvy (Président)- Monique MarconisArtémisa MariesCharles MarzianiRémy PechMichel PerezChristel du Puy-MontbrunNicole RouaixJosette SarradetThierry SuaudJean-Claude TravalMichel Valdiguié

  • Gers : 5 élus

Colette BasacJean-Louis Guilhaumon – Gérard Malhomme – Élisabeth MitterandChristiane Pieters

  • Lot : 6 élus

Jean Claude BlanchouDanielle ComteMarie-Odile DelcampSerge LaybrosMonique MartignacDominique Orliac

  • Hautes-Pyrénées : 7 élus

Marie BaudoinCatherine CorrègeFrancis EsquerréPierre ForguesClaude GaitsGérard TrémègeMarie-Pierre Vieu

  • Tarn : 14 élus

Jacqueline AlquierMarie-Claude BascoulLinda BessièresFrédéric CabrolierFlorence CharlopinMarc EspigatRené FrayssinetHenri GéraudAnne-Marie LikiernikSuzanne MonteilGeneviève ParmentierCatherine PinolBernard RaynaudJean Tkaczuk

  • Tarn-et-Garonne : 7 élus

Hugues BauchyJacques BousquetChristian Manric (remplace Brian Sylvette décédée) – Jean-Pierre Cave – Valérie Rabassa – Philippe RieyDominique Salomon

Résultat des élections de 2004 [modifier]

Anciens présidents du conseil régional

Tous les résultats sur le site du ministère de l’Intérieur 

Qui seront les candidats de 2010 ?

En 2004, la vie était simple. La gauche dite plurielle se rangeait sagement derrière le PS. A l’exception des Verts, partis en solitaires au premier tour, mais qui recouvraient vite allégeance dès le second. En face, les centristes étaient encore tous de droite. En Midi Pyrénées, cette droite elle-aussi plurielle était menée par l’UMP Monique Martignac, figure rassembleuse et rassurante. Cet épisode et les élections présidentielles de 2002 étaient suffisamment proches pour que chacun mesure le risque Front National.

En 2010, les forces sont nettement plus dispersées. A gauche, il n’y a guère que les socialistes pour parler encore de gauche plurielle. Gauche plurielle qui, faute d’alliés, n’est plus qu’une idée. Martin Malvy, président sortant, désigné candidat par le PS, aurait aimé que ceux qui ont durant six ans gouverné avec lui (Verts et PC), partent aussi avec lui aux élections. Il en sera autrement. Entre temps, les élections européennes ont regonflé à bloc les écologistes. Et le PC fait Front de Gauche.

A Il n’y a qu’une liste qui ne bouge pas. Inamovible d’élections régionales en élections régionales, le Front National. Rappelons pour mémoire qu’en 2004, le parti d’extrême-droite avait fait 18% au 1er tour, 15% encore au second. Avec le principe de la proportionnel, cela lui a permis d’obtenir des élus à l’Assemblée régionale.

OGV 

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux et recevoir les dernières nouvelles.

Laisser un commentaire

*