Face aux erreurs d’arbitrage Non à la video

Face aux erreurs d’arbitrage, la FIFA joue la montre

 

La FIFA, hostile à tout recours à la vidéo, refuse d'ouvrir le débat après les erreurs d'arbitrage qui ont entâché les éliminations de l'Angleterre et du Mexique en huitièmes de finale du Mondial.

Le gardien allemand ne quitte pas le ballon des yeux, et il le voit qui rebondit derrière la ligne. Un but qui ne sera pas accordé aux Anglais.
Le gardien allemand ne quitte pas le ballon des yeux, et il le voit qui rebondit derrière la ligne. Un but qui ne sera pas accordé aux Anglais.
La FIFA, hostile à tout recours à la vidéo, refuse d’ouvrir le débat après les erreurs d’arbitrage qui ont entâché les éliminations de l’Angleterre et du Mexique en huitièmes de finale du Mondial.

Les erreurs d’arbitrage qui ont entaché les éliminations de l’Angleterre et du Mexique en huitièmes de finale étaient au cœur du point presse quotidien tenu par la FIFA, lundi 28 juin. A tel point qu’un porte-parole, Nicolas Maingot, a dû couper court au déluge de questions de la part des journalistes. "Nous n’ouvrirons pas le débat sur l’arbitrage", a-t-il indiqué, une façon de mettre un terme à un débat qui enflamme à nouveau le monde du football.

Interrogé sur "la honte que devait ressentir la FIFA" après les décisions arbitrales du week-end, M. Maingot a martelé que le sujet ne serait pas évoqué, expliquant que le refus de la FIFA de recourir à l’arbitrage vidéo était lié la position de l’International Board, organisme garant des lois du jeu. Le porte-parole de la FIFA a en revanche critiqué la retransmission, sur les écrans géants du stade, de la position de hors-jeu de l’Argentin Tevez, qui a ouvert le score face au Mexique. "Cela n’aurait pas dû arriver", a-t-il déclaré. Après avoir vu les images, les joueurs mexicains s’en sont vivement pris à l’arbitre de touche.

L’ARBITRAGE À CINQ

Si le sélectionneur mexicain Javier Aguirre Javier a refusé d’évoquer l’arbitrage, il a concédé "que le deuxième but argentin est le produit du premier, ce n’est pas une action logique". Plus virulent, son homologue de la sélection anglaise, Fabio Capello, a fustigé l’attitude "incroyable" de la FIFA, qui refuse d’utiliser la technologie pour "décider s’il y a but ou pas".

VOTRE AVIS

Deux erreurs d’arbitrage ont entaché les victoires, dimanche, de l’Allemagne contre l’Angleterre et de l’Argentine contre le Mexique. Pensez-vous qu’elles justifient désormais le recours à l’arbitrage vidéo ?

Oui

Non

‘Oui

Non

Oui.
 
89.2 %
Non.
 
10.8 %
Nombre de votants : 21887

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux et recevoir les dernières nouvelles.

Laisser un commentaire

*