Non aux jurés en Correctionnelle oui aux Juges

Dire Non, aux jurés populaires en correctionnelle, la Justice et les sentences pour les Juges Professionnels

Mais quand va-t-on cesser de jouer avec la justice française ? Elle n’a vraiment pas besoin de cela.

La dernière idée de Nicolas Sarkozy – installer des jurés populaires auprès des magistrats professionnels dans les tribunaux correctionnels – m’apparaît comme un nouveau gadget. Aussi inutile que démagogique. Il veut ainsi rapprocher le peuple de la justice. Il pense aussi que les sanctions infligées seraient plus lourdes que celles prononcées par les seuls juges professionnels.

Je vois une illusion et une contradiction dans ce projet.

Une illusion car la justice n’en sera pas plus juste pour autant. La justice, c’est le respect du droit, ce n’est pas la réponse à une émotion. Introduire des jurés populaires risque, qui plus est, de compliquer la procédure et la tenue des audiences.

Une contradiction car, en juin dernier, Michèle Alliot-Marie préconisait, elle, la suppression des jurés populaires dans les cours d’assises pour les crimes les moins graves. Notamment pour des raisons budgétaires. Où est la logique, où est la cohérence ?

Notre justice mérite d’être réformée en profondeur. Mais pas n’importe comment. C’est au principe des remises de peine qu’il faut s’attaquer, au contrôle de l’exécution des sanctions, au rôle des juges des libertés et de la détention, etc. Bref, veillons au bon fonctionnement de ce qui existe déjà. Beaucoup d’erreurs seront évitées. Et ainsi reviendra la confiance du peuple pour sa justice, le service public le plus mal-aimé des Français.

 

 

5 commentaires

Michelle D.L. a dit :

C’est bien pourquoi les français se détournent d’un Sarkozy en qui ils avaient mis tous leurs espoirs en 2007.

Oui ils avaient et ont envie de réformes parce qu’ils ont compris que le monde a changé, qu’il faut dépoussiéré nos vieux systèmes où, les fonctionnaires de l’éducation, de la justice, etc… croient détenir la vérité et ne veulent rien changer.

Mais ils ne veulent pas de réformettes biscornues, faites à l’emporte pièce, bricolées au gré des faits divers.

C’est là où je trouve que le quinquénat est une erreur, il eut mieux valu que l’on instaure un septennat non renouvelable. Un chef d’Etat aurait besoin de plus de temps pour faire des réformes d’envergure, sans toujours penser à la nécessié de faire au plus pressé et donc au pas de course avant les prochaines présidentielles.

TENOMIS a dit :

OUI
aux jurés populaires en correctionnelle.
Mais quand LES JUGES VONT-ILS cesser de jouer avec la justice française ? ILS ONT vraiment besoin de cela.
La dernière idée de Nicolas Sarkozy – installer des jurés populaires auprès des magistrats professionnels dans les tribunaux correctionnels – m’apparaît comme TRES BIEN.
Aussi UTILE que NECESSAIRE. Il veut ainsi rapprocher le peuple de la justice. Il pense aussi que les sanctions infligées seraient plus lourdes que celles prononcées par les seuls juges professionnels.BRAVO !

lepoulpe a dit :

bonsoir
oui je suis pour les jurés populaire car je suis d’accord avec le président sur cela les professionnel,sont trop indulgent , ce qui ne se passerait pas avec des juges populaire,

Genefou a dit :

Je ne suis pas de votre bord politique mais je suis tout à fait d’accord avec vous.
De plus, il n’est pas du tout sûr que les peines soient aggravées. En fonction de l’empathie que pourra faire naître l’accusé, les peines pourront être plus légères.
Des magistrats professionnels ont l’habitude de ce genre d’affaires et savent, quelles que soient les critiques qui peuvent leur être adressées, dans quelle fourchette de peines on peut condamner l’accusé.

@ Tenomis : Quand Nicolas Sarkozy cessera-t-il de jouer avec la justice française et d’empiler les lois et les réformes les unes sur les autres?

Aquilix a dit :

L’importante marge actuelle d’appréciation des juges ouvre la porte à l’arbitraire … et à l’injustice.
Le juge tire sa position actuelle de la réussite d’un concours administratif. Quel est donc sa légitimité ? On espère ainsi avoir une justice normée et donc objective rendue par des techniciens du droit. Or ces juges ne sont pas représentatifs de la société qu’ils régulent, d’où le sentiment d’injustice résultant de leurs décisions.

La solution du jury populaire pur serait probablement plus acceptée par la société, mais la justice rendue sur le coup de l’émotion risque de s’affranchir des principes du droit.

Deux solutions pratiques existent :
– l’élection des juges par les citoyens, éventuellement à partir de candidats jugés techniquement compétents,
– cantonner les juges à la vérification de la conformité au droit des décisions rendues par les jurés populaires.

Ces deux solutions remettent en cause le jacobinisme français et l’idée selon laquelle le peuple, forcément inculte, doit être guidé par ses élites technocratiques.

Il est possible que le droit y perde un peu, la démocratie, elle, y gagnera.

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux et recevoir les dernières nouvelles.

Laisser un commentaire

*