MAM bientôt à Matignon !

Michèle-Alliot Marie, bientôt à Matignon

MAM sera la prochain Premier Ministre
de Nicolas Sarkozy !

Michèle Alliot-Marie l’avait expliqué fin août sur Europe 1 : « Matignon, on ne le demande pas, on ne le refuse pas non plus d’ailleurs. » La ministre de la Justice  sait de quoi elle parle. En 2005, Jacques Chirac avait décidé de la nommer Premier ministre, mais Dominique de Villepin avait réussi à s’imposer au finish.

Cinq ans plus tard, Alliot-Marie est de nouveau en piste. Cet été, elle était même donnée favorite au cas où François Fillon serait débarqué. A 64 ans, celle qui fut la dernière présidente du RPR a occupé les trois ministères régaliens (Défense, Intérieur et Justice). Très appréciée des militants, elle a créé en 2006 son club, le Chêne, pour faire vivre la sensibilité gaulliste au sein de l’UMP. Le choix de cette chiraquienne serait un signal de rassemblement à droite et une façon de faire barrage à Villepin si celui-ci se lance dans la course à la présidentielle.

Mais alors que l’échéance approche, elle apparaît moins bien placée. « Pour être nommé, il faut réunir deux conditions, explique un ancien Premier ministre : avoir le profil du poste à un moment donné et avoir une relation de confiance avec le président. » MAM n’a pas cette proximité avec Sarkozy. Et les fuites sur l’affaire Woerth-Bettencourt attribuées à l’un de ses anciens conseillers (qui a quitté le cabinet en juillet) ont été du plus mauvais effet.

ROLAN CAYROL
LES PLUS.
« Elle serait la première femme de droite à Matignon. Elle a sa légitimité de gaulliste historique, ce qui plaît au cœur de cible de l’UMP. Elle paraît aussi sérieuse, calme et ordonnée que le président apparaît brouillon et spontané. »
LES MOINS. « Son apport politique serait limité puisqu’elle ne ferait que conforter l’électorat de droite traditionnel, elle n’incarne aucune ouverture. En outre, elle personnifie un certain archaïsme politique. »
NOTE 3/10

GÉRALDINE MUHLMANN
LES PLUS.
« C’est une femme. Ce serait seulement la deuxième à devenir Premier ministre sous la Ve République, ce serait donc un coup politique. Elle a une expérience des grands ministères et elle vient de la chiraquie, un vrai atout. »
LES MOINS. « Son franc-parler, ses oppositions parfois dures avec le président Sarkozy peuvent constituer de légers handicaps… encore que cela se discute. Elle a une image de certaine raideur qui peut la desservir. »
NOTE 7/10

SERGE HEFEZ
LES PLUS.
« Elle très discrète et n’affiche pas sa vie privée, ni ses opinions personnelles. La notion de fidélité marque son parcours politique. C’est une valeur importante, surtout dans une société où l’on manque parfois de repères. »
LES MOINS. « C’est le revers de sa personnalité : on ne sait pas très bien ce qu’elle pense. Du coup, elle apparaît un peu passe-muraille, un peu grise. Les gens peuvent avoir du mal à s’incarner en elle. »
NOTE 4/10

ÉLIE COHEN
LES PLUS.
« C’est le ministre régalien par excellence. Elle a occupé les trois postes les plus importants au sommet de l’Etat, a l’exception de Matignon : Intérieur, Défense, Justice. Elle a de l’expérience. C’est une femme d’autorité. »
LES MOINS. « En matière économique, elle ne se prononce sur aucun sujet. On ne sait pas ce qu’elle pense, elle n’a fait aucune déclaration manifestant une compétence dans ce domaine. Sa plus-value ne saute pas aux yeux. »
NOTE 4/10

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux et recevoir les dernières nouvelles.

Laisser un commentaire

*