Les résultats des élections cantonales dans le Lot

Elections : les résultats  du Lot 

Cantonales : les résultats par canton dans le Lot

le 21/03/2011 am 07h37

//

Le premier tour des élections cantonales avait lieu ce dimanche. Sans surprise ou presque, le département du Lot reste dominé par la majorité PS-PRG. Avec un taux de participation de 54,5%, supérieure à la moyenne nationale, le Lot voit la réélection de neuf conseillers sortants sur les 16 cantons renouvelables.
– Un véritable plébiscite même pour le radical Georges Frescaline, 77 ans, qui obtient 70% sur Lacapelle-Marival. Sur Sousceyrac, le socialiste Jean-Pierre Boucard frôle les 90%.
– Pour la première fois, deux candidats d’Europe-Ecologie arrivent au second tour : Evelyne Liarsou sur Cahors-Sud et Francesco Testa sur Cahors Nord-Est affronteront un socialiste.
– La droite enregistre une série d’échecs avec seulement deux candidats présents dimanche prochain : le jeune UMP Antoine Loredo, 20 ans, qui affrontera le PS André Mellinger sur Figeac-Ouest, et l’ancien député-maire de Cahors, Michel Roumégoux qui crée la surprise en passant en tête du scrutin sur Saint-Géry. Ce dernier a déchiré sa carte UMP cet hiver et rejoint l’Alliance Centriste.
– Sur Cahors-Sud, le président socialiste sortant, Gérard Miquel observe un net recul sur sa candidature avec 38% des votes et moitié moins de voix qu’en 2004. A notez l’abstention record sur les trois cantons de Cahors de plus de 53%.
Malgré les bons scores enregistrés par le parti socialiste, le secrétaire départemental du PS dans le Lot, Jean-Marc Vayssouze, était loin de jouer les triomphalistes dimanche soir. Parmi les contrariétés, il y a d’abord le recul de Gérard Miquel sur Cahors-Sud. Le président sortant est certes qualifié pour dimanche prochain mais il perd au passage la moitié de ses voix par rapport à 2004. Déception aussi sur Saint-Géry où le socialiste sortant Michel Quèbre se fait coiffer au poteau par l’ancien député-maire Michel Roumégoux, avec 40%. Enfin, Jean-Marc Vayssouze observe un recul du vote socialiste au profit des nouvelles formations comme Europe-Ecologie ou le Front de Gauche qui réalisent des scores entre 15 et 16% sur Cahors.

Neuf conseillers sortants n’auront pas en revanche besoin de se représenter dimanche prochain. Sur Cajarc, le divers gauche Jean-Jacques Raffy a été élu dès le 1er tour hier soir, tout comme le socialiste André Bargues sur Cazals, Nicole Paulo sur Figeac-Est, Maxime Verdier à Gramat, Gérard Gary sur Lauzès. Le conseiller radical Georges Frescaline, 77 ans, garde son siège sur Lacapelle-Marival, même chose pour les radicaux Jean-Claude Requier sur Martel et Bernard Choulet sur Payrac. Enfin, le record revient à Jean-Pierre Boucard sur Sousceyrac. Le socialiste réalise un score de 89,91% face à Chistophe Schimmel du Front de Gauche. 
Beaucoup d’incertitudes planent encore sur le canton de Cahors Nord-Ouest où le socialiste Serge Munté est arrivé en tête avec 23 voix d’avance sur le conseiller sortant soutenu par Gérard Miquel, l’ancien socialiste de la vielle école Marc Baldy. Selon les « accords tacites » passés entre les deux hommes, Marc Baldy devait se retirer, mais rien n’était encore tranché dimanche soir. Joint par notre bureau de Cahors, Marc Baldy semblait encore réfléchir à un éventuel duel de second tour, « ce que le PS n’imagine même pas », indique le 1er secrétaire Jean-Marc Vayssouze. Elu en 1973, Marc Baldy est considéré comme un « homme vieux » qui au fil du temps s’est rapproché des radicaux. Pendant sa campagne, l’ancien député-maire PRG Bernard Charles (et Mme le Maire de Mercuès Claudine Barreau) lui ont fait part de leur soutien. 
Le retrait de la conseillère radicale Dominique Orliac sur Cahors Nord-Est n’aura finalement pas eu d’incidence sur les votes à gauche. La candidate socialiste Geneviève Lagarde enregistre un meilleur score que la radicale en 2004 avec 45,9% des voix. L’ancienne avocate, 1ère adjointe au maire de Cahors, a frôlé l’élection dès le 1er tour et devra affronter Francesco Testa d’Europe-Ecologie dimanche prochain.
Sur Figeac, la maire socialiste Nicole Paulo est confortablement réélue à son poste de conseillère générale de Figeac-Est avec 59,5% des voix. C’est un point de mieux qu’en 2004. Elle bat largement l’UMP Philippe Loredo qui totalise 17%. Ironie du sort, le fils de Philippe Loredo, Antoine Loredo est lui qualifié pour le second tour sur Figeac-Ouest. Âgé de 20 ans, le benjamin de ce scrutin départemental, a obtenu le score honorable de 21,8% pour l’UMP. Ce ne sera sans doute pas assez pour battre le conseiller socialiste sortant André Mellinger qui a atteint 47% hier soir. André Mellinger qui devrait bénéficier des 16,6% du Front de Gauche réalisés par Anne Laporterie.

Enfin le débat sur le gaz de schiste et le nucléaire civil auront sans doute pesé dans le choix des électeurs. Dans le Lot, deux candidats d’Europe-Ecologie feront leur entrée au second tour du scrutin dimanche prochain. Francesco Testa sur Cahors Nord-Est a obtenu 16%, un score suffisant pour être qualifié face à la socialiste Geneviève Lagarde. Même score sur Cahors Sud où Evelyne Liarsou se retrouvera face au président sortant Gérard Miquel. Paradoxalement, c’est en secteur urbain qu’Europe-Ecologie enregistre ses meilleurs résultats. Sur Figeac-Ouest par exemple, Antoine Soto bat son propre score de 2004 en passant de 9% à près de 14,5%.

Pour voir les résultats du premier tour dans le détail, rendez-vous sur le site Internet du ministère de l’Intérieur en cliquant ici. Vous pouvez ensuite choisir votre canton dans le menu déroulant.

Vous pouvez laisser un commentaire ou vous inscrire au flux et recevoir les dernières nouvelles.

Laisser un commentaire

*