CC Quercy Bouriane

Prise d’armes du Chef d’Escadron Massot à Gourdon Lot

 Prise darmes à la gendarmerie de GOURDON  Prise darmes à la gendarmerie de GOURDON

Le Chef d’escadron Christophe Massot a succédé au chef d’escadron Patrick Chilliard. Crédit Photos © Osvaldo Villar.

Plusieurs changements en ce mois de septembre à la compagnie de Gourdon puisque le commandant le Chef d’Escadron Massot qui était déjà venu à Gourdon il y a quelques semaines à la cérémonie de départ du chef d’escadron Patrick Chilliard pour rejoindre cet été le Service technique de recherche judiciaire et de documentation à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Christophe Massot chef d’escadron lui succède.

 Prise darmes à la gendarmerie de GOURDON

« Gourdon correspond parfaitement à mon choix fonctionnel et personnel de secteur et de territoire ».

 

Arrivé le 1 er août, le comandant Massot a pris le commandement de la compagnie. Âgé de 41 ans, il arrive de l’Ecole de Montluçon, (Creuse) où il exerçait comme officier de formation en charge des sous-officiers. Lors de son émouvant discours  le Colonel THIRY a mentionné que le Chef d’Escadron Massot a déjà une longue et riche carrière dans la gendarmerie : titulaire de la médaille d’or de la défense nationale, de la médaille commémorative d’Afghanistan et de la médaille de la reconnaissance de la Nation, il est père d’une fille de neuf mois et ‘un garçon de huit ans. Il a demandé un poste de commandement de compagnie à Gourdon pour des raisons personnelles. Gourdon correspond donc parfaitement à son choix fonctionnel et de secteur, explique le Chef d’Escadron. « C’est une compagnie chargée sur les plans opérationnel et judiciaire. Elle est calibrée pour faire face à la totalité des événements. Nous avons un effectif qui est au complet et opérationnel. »

 Prise darmes à la gendarmerie de GOURDON De gauche à droite : le Colonel THIRY, le Chef d’Escadron Massot, le Sous-préfet de Gourdon Jean-Luc Brouillou.

 

Lors de son discours le Sous-préfet de Gourdon Jean-Luc Brouillou mentionne que « Cet officier cumule 18 années passées dans la gendarmerie. Une carrière débutée en 1996 en tant que sous-officier (et qui s’est poursuivie sur le terrain en tant que sous-officier puis officier après deux années à l’école de Melun. Après être passé par l’école de Formation de Tulle et un poste à Bellac en Haute Vienne. Mais il a d’ores et déjà cerné les problématiques du territoire, réorganiser et moderniser la gendarmerie de Gourdon telle est sa mission. » Le Colonel lui rappelle qu’il n’est pas seul car il conduit les actions prioritaires gouvernementales dans la phase d’analyse et de conception, des contacts étroits au quotidien avec les différents acteurs du terrain en relation très étroite avec les autorités judiciaires et civiles (M. Le Procureur de la République et le Sous-préfet de Gourdon), les élus partenaires incontournables de la Gendarmerie Nationale, les acteurs sociaux et économiques, et la population, donc il incarne les gendarmes dans du territoire. Parmi ses priorités, il cite entre autres la lutte contre les agressions des femmes, vols de commerçants, maisons secondaires, la sécurité routière et le maintien de l’ordre public.

 

Tags : Prise d’armes, Gendarmerie Nationale, Gourdon Lot 46300,

Source : Osvaldo Villar http://www.come4news.com/le-chef-d-escadron-massot-a-succede-au-chef-d-escadron-patrick-chilliard-629819

 

Tags : , ,

13ème Déjeuner-débat de la Francophonie « Simon Bolivar et la poésie de José Martí » à Boissières Lot 46150 CC Grand Cahors

Communiqué du 13ème Déjeuner-débat de la Francophonie « Simon Bolivar et la poésie de José Martí » à Boissières CC Grand Cahors.  

21 octobre 2012.

Dans le cadre d’une consolidation de la Francophonie « Populaire », le Professeur Edmond JOUVE Président de la Francophonie Quercy-Périgord, vous invite au déjeuner débat d’information et de contacts à l’occasion de la 13ème conférence de la Francophonie « Simon Bolivar et la poésie de José Martí », à la Salle Polyvalente de Boissières le Vendredi 26 Octobre 2012 à 12H30. Cette conférence (déjeuner-débat) est ouvert à tous.

Ce déjeuner-débat s’effectue en concertation avec les partenaires de la Francophonie. Enfin, elle réitère sa disponibilité à continuer à organiser des manifestations  ayant pour but la solidarité francophone.

Réservations 25€uros 0623387517 / 0565228068

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous remerciant à l’avance, je vous attend le 26 octobre à 12H30 à Boissières (Lot).

 

Le Président Edmond Jouve et Osvaldo Villar

Tags : , , , , , , , , , ,

Grand Loto de la Francophonie en Quercy-Périgord

Afin de préparer au mieux le grand Loto de la Francophonie en Quercy-Périgord le samedi 20 juillet à 21h à la salle des fêtes de Payrignac, animé par une spécialiste Agnès. Le loto du 20 juillet prochain avec des « Jolis » lots de valeur, tous les adhérents ou amis de l’association sont sollicités pour faire des dons (lots, sommes d’argent, réduction, possibilité de regroupement pour des lots plus importants). N’hésitez pas à solliciter vos commerçants ! Nous souhaitons également vendre à l’entracte les traditionnels gâteaux, alors à vos fourneaux. On compte sur vous ! Tous les adhérents disponibles sont attendus pour les derniers préparatifs (mise en place des tables et chaises, de la buvette, des lots,) le vendredi 20 juillet 2012 à partir de 09h à la salle des fêtes de Payrignac.  Les lots devront être récupérés au plus tard le 10 juillet. Le Loto aura lieu le même jour à 21H. Plus de précisions à la prochaine réunion du 14 juillet.

 

 

Tags : , , , , , , ,

Offre Emploi Attaché en Communication CCQB

Communauté de Communes Quercy-Bouriane

98 avenue Gambetta 46300 GOURDON

Tél: 05-65-37-23-70

Fax: 05-65-37-21-30 A Gourdon le 6 avril 2010

Mail: ccqb@wanadoo.fr

                                                          

 

Madame Danielle Deviers présidente de la Communauté des Communes Quercy Bouriane a réuni le Conseil Communautaire pour l’approbation du budget administratif-financier  l’ordre du jour était  le suivant:

I- Validation du procès verbal de la séance du 17 mars 2010 II- Vote des taux de taxes 2010

III- Vote des budgets primitifs 2010

IV- Budget annexe Lotissement ZAE 2010: réintégration de la somme inscrite au compte 1068 à la section de fonctionnement,

V- Budget annexe Lotissement ZAE : application du régime optionnel des provisions « budgétaires ».

VI- Budget annexe Lotissement ZAE 2010 : montant de la provision budgétaire VII- Vote des amortissements

VIII- Admission en non valeur de titres •

IX- Révision du régime indemnitaire

X- Validation de l’action sociale

XI- Création d’un poste de chargé de communication

XII- Actualisation du tableau des effectifs

XIII- Attribution de subventions. Aménagement de l’espace / Environnement / Cadre de vie XIV- Maison Bouriane : validation du dossier de consultation des entreprises Affaires économiques /Développement local

XV- Zone d’activités de Cougnac : validation du projet Voirie / Bâtiments / Travaux publics

XVI- Maison Communautaire: plan de financement pour la salle de conférences Actions Sociales

XVII- Convention de mise à disposition de locaux et de personnel dans le cadre des centres de loisirs sans hébergement – année 2009

Questions diverses. Tous les sujets de l’ordre du jour ont été approuvés à l’unanimité.  

 

Offre de Job Chargé de communication

XI- Création d’un poste de « Chargé de communication »

Les Commissions «Développement économique» et «Communication» ont souhaité créer un poste de chargé de communication afin d’accompagner le développement des compétences de la Communauté de Communes et valoriser l’action menée par l’ensemble des élus communautaires.

 

Le chargé de communication sera chargé de suivre la mise en œuvre de la politique de communication externe et interne de la Communauté de Communes, recueillir, coordonner et diffuser les informations relatives à la vie de la Communauté de Communes contribuer à la conception des publications institutionnelles et des différents supports d’information et de

promotion,  relayer l’information auprès des différents média et assurer les relations presse écrite, audio-visuelle.

 

Le grade de chargé de communication n’existe pas dans la nomenclature de la fonction publique territoriale. Néanmoins, l’article 3, alinéa 4, de la loi n084-53 du 26 janvier 1984 précisé que «par dérogation au principe énoncé à l’article 3 du titre Ier du statut général, des emplois permanents peuvent être occupés par des agents contractuels dans les cas suivants:

 

1 ° lorsqu’il n’existe pas de cadre d’emplois de fonctionnaires susceptibles d’assurer les fonctions correspondantes, 2° pour les emplois du niveau de catégorie A, lorsque la nature des fonctions ou les besoins des services le justifient.

Les agents recrutés sur la base de l’alinéa 4 cité précédemment « sont engagés par des contrats à durée déterminée, d’une durée maximale de 3 ans. Ces contrats sont renouvelables, par reconduction expresse. La durée des contrats successifs ne peut excéder six ans. Si, à l’issue de la période maximale de six ans mentionnée à l’alinéa précédent, ces contrats sont reconduits, ils ne peuvent l’être que par décision expresse et pour une durée indéterminée. Etant donnée l’avis des Commissions «développement économique» et « communication », Etant donné qu’il n’existe pas de cadre d’emplois relatif aux chargés de communication, Etant donné que les besoins de la Communauté de Communes justifient la création de poste. Il est proposé au Conseil Communautaire de créer un poste de «chargé de communication» à temps complet. Cet agent sera recruté de manière contractuelle pour une période d’un an renouvelable.

 

Etant donné les compétences demandées, l’agent sera de catégorie A et sa rémunération sera basée sur l’indice brut 379 et de l’indice majoré 349.

 

Le Conseil Communautaire est sollicité pour: créer un poste d’attaché de communication à temps complet sur la base de l’article 3, alinéa 4, de la loi n084-53 du 26 janvier 1984, valider les conditions de recrutement et de rémunération comme présentées ci avant, autoriser Madame la Présidente à toutes démarches et signatures utiles au recrutement d’un chargé de communication.

 

Conseil Communautaire du 14 avril 2010.

 

Solides résultats pour Sanofi-Aventis au 3e trimestre

Le laboratoire pharmaceutique a annoncé (http://www.sanofi-aventis.com/investisseurs/evenements/evenements_groupe/2009/results-2009q3.asp) vendredi des résultats supérieurs aux attentes au 3e trimestre. Le CA du groupe s’est établi sur ce trimestre à 7,4 mds d’€, en hausse de 8 %, grâce à la bonne performance des médicaments vedettes du groupe, le Lovenox (+ 13,7 %), le Lantus (+ 21,7 %) et le Plavix (+ 4,1 %), qui ont permis de compenser l’impact négatif de la concurrence des génériques d’Eloxatine aux Etats-Unis (- 18,4 %). Son résultat net consolidé s’est élevé à 1,419 md d’€, contre 1,334 au 3e trimestre 2008. Tablant notamment sur des ventes de vaccin contre la grippe H1N1 de l’ordre de 500 millions de $ (environ 339 millions d’€) au 4e trimestre, le groupe a relevé son objectif de croissance du bénéfice net par action (BPA) ajusté hors éléments particuliers et à taux de change constants à "environ 11 %", contre 10 % auparavant. Sur les neuf premiers mois de l’année, la croissance hors éléments particuliers et à taux de change constants du BPA ressort à 11,6 %. "Les ventes du vaccin contre la grippe H1N1 dépendront de la virulence de la pandémie, mais nous vendrons sans doute autant de vaccins au 1er trimestre 2010 qu’au 4e trimestre 2009", a estimé le directeur général de Sanofi-Aventis, Chris Viehbacher.
Le groupe a annoncé la signature d’un accord en vue de l’acquisition d’Oenobiol, une société spécialisée dans les compléments alimentaires consacrés à la santé et à la beauté, dont le CA est de 57,2 millions d’€.

Japon : recul du PIB et longue  déflation
Dans son diagnostic semestriel, la BoJ (http://www.boj.or.jp/en/type/release/teiki/tenbo/gor0910a.pdf) a pronostiqué un recul du PIB de 3,2 % pour l’année budgétaire 2009-2010, qui s’étend du 1er avril au 31 mars. "L’économie japonaise a commencé à se redresser", a estimé la banque, qui  prévoit un retour modéré de la croissance en 2010-2011 (+ 1,5 %). La BoJ a annoncé qu’elle allait progressivement mettre fin à ses mesures anticrise, déployées depuis l’automne 2008.
Elle a prédit que la déflation durerait au moins trois ans. Elle s’attend ainsi à un recul des prix à la consommation de 1,5 % en 2009-2010, de 0,8 % en 2010-2011 et de 0,4% en 2011-2012, tout en estimant "peu probable que la chute des prix entraînera un ralentissement du PIB".

UEM : chômage croissant, repli des prix

Le taux de chômage dans la zone euro (Union économique et monétaire, UEM) a augmenté en septembre à 9,7 %, son plus haut niveau depuis janvier 1999, après 9,6 % en août, selon Eurostat (http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-30102009-AP/FR/3-30102009-AP-FR.PDF). En France, le taux a atteint 10 % ! L’office des statistiques a recensé en septembre 184 000 chômeurs de plus qu’en août, ce qui porte le total à 15,324 millions dans la zone euro.

Les prix à la consommation dans la zone ont reculé pour le 5e mois d’affilée en octobre, de 0,1 % sur un an, selon une première estimation d’Eurostat. L’inflation annuelle dans la zone euro s’était établie à – 0,3 % en septembre, – 0,2 % en août, – 0,7 % en juillet et – 0,1 % en juin.

La perte nette d’Alcatel-Lucent se creuse
L’équipementier en télécommunications a publié (http://www.alcatel-lucent.com/wps/portal/NewsReleases/Detail?LMSG_CABINET=Docs_and_Resource_Ctr&LMSG_CONTENT_FILE=News_Releases_2009/News_Article_001841.xml&lu_lang_code=fr) une perte nette de 182 millions d’€ au 3e trimestre, contre un bénéfice de 14 millions d’€ au 2e.  Le CA recule de 9,3 % sur un an, à 3,68 mds d’€, mais le résultat d’exploitation s’améliore. La perte opérationnelle est réduite à 76 millions d’€, contre – 130 millions au 2e trimestre 2009.
Malgré des conditions toujours "difficiles", le groupe a confirmé ses objectifs pour 2009, à savoir un "résultat d’exploitation ajusté aux alentours de l’équilibre", dans un marché en baisse "de 8 à 12 %" à changes constants.

———————————————————————–
ECHO DE L ECHO
———————————————————————–
"Il ne s’agit pas que de la prime
à la casse [automobile] et il ne s’agit pas uniquement des effets directs des mesures d’incitations [économiques].
La consommation est en hausse,
les investissements sont en hausse, l’immobilier, la construction sont
en hausse, les exportations augmentent plutôt rapidement."
Le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, a estimé hier "encourageante"
la hausse du PIB américain au 3e trimestre, mais a souligné qu’il appartenait au secteur privé de transformer un trimestre de croissance en reprise durable. Le PIB des Etats-Unis a progressé lors du dernier trimestre de 3,5 %
en rythme annuel par rapport au trimestre précédent, selon le Département du commerce (http://www.bea.gov/newsreleases/national/gdp/2009/pdf/gdp3q09_adv_fax.pdf).
Cela signifie que les Etats-Unis seraient sortis de la récession pendant l’été.

 

———————————————————————–
TEXTOS
———————————————————————–
Royaume-Uni :

le groupe bancaire Lloyds Banking Group (LBG)
va tenter de lever environ 21 mds de £ (23 mds d’€) de capital, pour échapper à la participation au plan de protection des actifs
toxiques mis en place par le gouvernement, affirme vendredi le FT (http://www.ft.com/cms/s/0/f030f9da-c4f1-11de-8d54-00144feab49a.html).
Il y aurait notamment une augmentation de capital de 13 mds
de £, la plus grosse jamais réalisée dans
le monde, selon
le journal.

Sony :
le géant japonais de l’électronique (http://www.sony.net/SonyInfo/IR/financial/fr/09q2_sonypre.pdf) a accusé
une perte nette
de 63,4 milliards de ¥ (470 millions d’€)
au 1er semestre de
l’exercice 2009-2010, en raison d’une chute de 19,5 % des vente.

NTT Docomo :
le premier opérateur de services mobiles
japonais a vu son bénéfice net pour
les six premiers mois de l’année, reculer
de 18 % sur un an,
à 284,7 mds de ¥
(2,1 mds d’€).

 

Conjoncture :
le PIB devrait afficher au 3e trimestre une croissance égale ou supérieure
à celle du 2e, a estimé vendredi Christine Lagarde. La France est sortie de la récession
lors du 3e trimestre, avec une croissance de 0,3 %.

Transport :
la compagnie publique allemande de chemins
de fer Deutsche Bahn s’attend à mener une "bataille sanglante" contre la SNCF, qui entend lui faire concurrence sur son marché grandes lignes, annonce vendredi Ulrich Homburg, responsable
du transport passagers
de Deutsche Bahn,
au FT Deutschland (http://www.ftd.de/unternehmen/handel-dienstleister/:billigzuege-franzosen-attackieren-deutsche-bahn/50030459.html).

Transport :
Air France espère économiser
15 millions d’€ par an avec chaque Airbus A380,
dont elle reçoit un premier exemplaire vendredi, a déclaré hier
le DG de la compagnie, Pierre-Henri Gourgeon. Depuis octobre 2007, Airbus a livré dix A380
à Singapore Airlines,
cinq à Emirates et quatre
à la compagnie australienne Qantas.

 

———————————————————————–
ETUDES
———————————————————————–
EUROPE
Consommation : 60 % des achats en ligne à l’étranger sont refusés (http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/09/1564&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en)
Source : Commission européenne.
PERSPECTIVES
Perspectives économiques régionales (http://www.imf.org/external/pubs/ft/reo/2009/WHD/eng/wreo1009.pdf)
Source : FMI.
B.T.P
Le marché résidentiel pourrait se stabiliser en 2010 (http://etudes-economiques.credit-agricole.com/medias/ECO_Immo_Octobre_2009.pdf)
Source : Crédit agricole.
TRAVAIL
L’insertion des jeunes diplômés (http://www.jeunesse-vie-associative.gouv.fr/IMG/ppt/Insertion_des_jeunes_diplomes3.ppt)
Source : Haut commissaire à la jeunesse.

———————————————————————–
NOMINATIONS
———————————————————————–

Marie CHEVAL devient directrice des opérations de La Banque Postale.

Valérie FOURNIER est nommée membre du directoire de GCE Habitat, filiale de BPCE. Elle sera en charge du développement et des relations institutionnelles.

Jean-Marc CHAROUD rejoindra la RATP, en décembre, en tant que directeur du département ingénierie.

———————————————————————–
AGENDAS
———————————————————————–
Accédez aux agendas quotidiens (http://www.lemonde.fr/web/eco/agendas/0,14-0@2-3234,1-0,0.html?NAV1=DEP&NAV2=AGENDAS)

———————————————————————–
BLOG
———————————————————————–
Faut-il punir les banques ? (http://www.telos-eu.com/fr/article/taxer_pour_inciter_a_la_vertu)

L’amendement Migaud a été adopté puis rejeté. Est-ce un acte manqué, une erreur technique ou un moment d’audace suivi d’un profond remord ? À la vérité, cela importe peu. La volonté de punir les banques est largement partagée : comment justifier que celles-ci reprennent si vite leurs comportements à risque, qu’elles accumulent les bénéfices et distribuent des bonus alors que leurs résultats doivent tout à l’intervention publique et bien peu à leurs mérites ?

Faut-il rappeler qu’il y a peu encore ces banques ont été sauvées de la faillite par des recapitalisations publiques, par le sauvetage de contreparties comme AIG, par un accès simplifié et illimité à la liquidité des banques centrales, par le maintien de taux très bas… Bref, comme le dit Georges Soros, les bénéfices bancaires doivent tout à l’État.

Il faut pourtant résister à cette tentation, et ce pour trois raisons. La première est qu’il ne faut jamais recourir en matière fiscale aux mesures prises à chaud. De plus, il ne faut pas traiter sur le plan national un problème qui est global…

Lu sur Telos

———————————————————————–
Titres de l’économie
———————————————————————–
Les Echos :
Impôts locaux : les projets de l’Elysée

La Tribune :
L’Amérique rebondit

Le Figaro Economie :
L’Amérique émerge d’une longue récession

The Wall Street Journal :
L’économie américaine retourne à la croissance

Le virus « scareware » pirate le prestigieux journal New York Times.

El New York Times fue hackeado con publicidad falsa
La seguridad del diario norteamericano y del portal gadgets Gizmodo fue violada por un virus llamado scareware, que permite acceder a todos los datos de la computadora afectada.

Estados Unidos.- El diario The New York Times y el blog de noticias tecnológicas gadgets Gizmodo fueron hackeados con portales falsos de publicidad que llevaban virus a las computadoras de los usuarios.

 

Ambos sitios alertaron a sus visitantes del hecho, que incluia una publicidad de una empresa de autos y otra de una compañía telefónica.

 

El virus se llama scareware y permite al hacker tener el control de la máquina y acceder a todos los datos del propietario.

 

Según el diario El País, esta trampa afectó a más de 40 millones de personas en el último año.

 

Le nouveau réseau professionnel journalistique http://www.pressnet.org

Punto de encuentro entre profesionales, profesores y estudiantes del Periodismo y la Comunicación Social

 
Pressnet ha creado una Nueva Red Social para Periodistas y Profesionales de la Comunicación Social:

http://www.pressnet.org

 

Pressnet ha creado una Nueva Red Social para Periodistas y Profesionales de la Comunicación Social:

www.pressnet.org

Punto de encuentro entre periodistas, periodistas digitales, ciberperiodistas, fotoperiodistas y profesionales, estudiosos y profesores del Periodismo y la Comunicación Social. Lugar de intercambio de ideas, opiniones, información, proyectos, oportunidades laborales y relaciones profesionales.

Algunas de las aplicaciones y utilidades con las que cuentan los usuarios de la Red Social de Presnet: Páginas y Perfiles personalizados, Blogs, Eventos, Foros, Grupos, Música, Fotos, Vídeos.

Otros Enlaces Relacionados:

Otros Grupos Profesionales creados por Pressnet: Periodistas, Periodismo y Medios de Comunicación Social en Internet:

http://www.pressnetweb.com

Facebook: http://www.facebook.com/group.php?gid=10854341806

LinkedIn: http://www.linkedin.com/groups?gid=1985051

Xing: http://www.xing.com/net/pressnet

FriendFeed: http://friendfeed.com/periodistas-internet

Windows Live: http://pressnet.groups.live.com

Flickr: http://www.flickr.com/groups/periodismo

Contacto:
Rafael Ángel Fernández Gutiérrez
Periodista / Journalist
Director de / of
Pressnet: Periodistas, Periodismo y
Medios de Comunicación en Internet /
Journalists, Journalism and
Mass Media in Internet
http://www.pressnetweb.com
Sevilla / Seville, España / Spain
Centro de Comunicaciones /
Center of Communications:
http://www.pressnetweb.com/contacto
¿Online?: http://www.pressnetweb.com/online
_____________________________________________
PressAge Agencia de Comunicación
y Gabinete de Prensa /
Communication Agency & Press Cabinet:
http://www.agenciacomunicacion.com
_____________________________________________
Pressnet Blog Periodístico / Journalistic Weblog:
http://www.pressnetweb.com/blog
_____________________________________________
Medio Colaborador de Reporteros Sin Fronteras /
Reporters Without Borders Media Partner:
http://www.pressnetweb.com/rsf

Detalles del contacto:
Pressnet: Periodistas, Periodismo y Medios de Comunicación en Internet

En 2008, Un an après, Jérôme Prévost parle des futures activités de l’entreprise.

OAS_AD(« Position1 »);

Le mariage, la fusion entre l’entreprise Prévost Environnement basée à Mercuès et Paprec, le premier groupe indépendant français du secteur du recyclage, était célébré il y a un an jour pour jour. L’accord avait été scellé par les deux PDG, Jérôme Prévost et Jean-Luc Petithuguenin. Que s’est-il passé depuis ce rapprochement ? Comment l’entreprise lotoise, désormais, adossée à un partenaire puissant doté d’une surface financière internationale, a-t-elle passé le cap et la crise ? Le jeune entrepreneur de 36 ans n’a aucun regret, mais des projets.

La fusion a-t-elle changé quelque chose dans votre activité et celle de Prévost Environnement ?

Je suis directeur général du groupe Paprec Sud-Ouest, qui recouvre trois entités, Cahors, Toulouse et Pau qui nous a rejoints voilà quatre mois. Sur le site lotois, ZAC des Grands Camps à Mercuès, nous poursuivons le métier historique de l’entreprise, à savoir le recyclage des ferrailles et des métaux. Il y a aussi le tri et la valorisation des déchets industriels banals, la valorisation de déchets dangereux, liquides industriels, etc.

Qu’en est-il de votre partenariat avec le SYDED (1) ?

On a été reconduit comme prestataire pour quatre ans pour l’enlèvement des bennes de déchetterie.

Avec la fusion, Prévost Environnement a-t-il perdu des salariés ?

Certains services administratifs ont été centralisés. Ce fut le cas pour deux postes de comptable et pour un poste de sécurité qualité environnement. Les salariés concernés ont eu des propositions de reclassement, mais ces trois personnes ont préféré quitter l’entreprise. Le site de Mercuès emploie aujourd’hui un peu moins de 60 personnes.

Le groupe Paprec a-t-il des projets dans le Lot ?

Jean-Luc Petithuguenin, qui rencontrait Gérard Miquel il y a deux mois, est attaché à notre département. Il est prêt à diversifier ici ses activités dans les nouveaux métiers du recyclage, celui des déchets électriques et électroniques, les D3E. On réfléchit à un projet industriel dans le Lot, il est dans les cartons.

Comment avez-vous fait face à la crise ?

Le fait d’appartenir à un groupe a sûrement permis d’amortir les effets de la crise. Nous avons bien mieux passé ce cap que si nous étions restés indépendants. En cas de besoin, je savais que je pouvais bénéficier de tout le soutien financier nécessaire.

La reprise est là ?

On sent bien que l’activité frémit, c’est plutôt bon signe.

(1) Syndicat départemental pour l’élimination des déchets.


« La politique, c’est l’affaire tous »

La rumeur publique prêtait au dirigeant lotois l’envie de faire de la politique. Jérôme Prévost dément : « La politique, dit-il, on en fait tous à notre niveau, politique économique, industrielle, sociale. J’ai une activité professionnelle et une activité sociale comme président de Cahors Rugby qui remplissent ma vie. Ce sont deux grosses machines à gérer, je fais confiance à nos élus pour conduire les affaires du département ».

Jérôme Prévost préside les destinées du rugby cadurcien depuis 2007. « Je suis à la fois le président du club et son sponsor ; le Groupe Paprec, qui investit dans le mécénat sportif, a accepté de m’accompagner ».

Passionné de l’ovalie, joueur lui-même, Jérôme Prévost se déclare très attaché aux valeurs véhiculées par le rugby, la conquête, la solidarité, l’effort, le courage.

En 2008, Un an après, Jérôme Prévost parle des futures activités de l’entreprise.

OAS_AD(« Position1 »);

Le mariage, la fusion entre l’entreprise Prévost Environnement basée à Mercuès et Paprec, le premier groupe indépendant français du secteur du recyclage, était célébré il y a un an jour pour jour. L’accord avait été scellé par les deux PDG, Jérôme Prévost et Jean-Luc Petithuguenin. Que s’est-il passé depuis ce rapprochement ? Comment l’entreprise lotoise, désormais, adossée à un partenaire puissant doté d’une surface financière internationale, a-t-elle passé le cap et la crise ? Le jeune entrepreneur de 36 ans n’a aucun regret, mais des projets.

La fusion a-t-elle changé quelque chose dans votre activité et celle de Prévost Environnement ?

Je suis directeur général du groupe Paprec Sud-Ouest, qui recouvre trois entités, Cahors, Toulouse et Pau qui nous a rejoints voilà quatre mois. Sur le site lotois, ZAC des Grands Camps à Mercuès, nous poursuivons le métier historique de l’entreprise, à savoir le recyclage des ferrailles et des métaux. Il y a aussi le tri et la valorisation des déchets industriels banals, la valorisation de déchets dangereux, liquides industriels, etc.

Qu’en est-il de votre partenariat avec le SYDED (1) ?

On a été reconduit comme prestataire pour quatre ans pour l’enlèvement des bennes de déchetterie.

Avec la fusion, Prévost Environnement a-t-il perdu des salariés ?

Certains services administratifs ont été centralisés. Ce fut le cas pour deux postes de comptable et pour un poste de sécurité qualité environnement. Les salariés concernés ont eu des propositions de reclassement, mais ces trois personnes ont préféré quitter l’entreprise. Le site de Mercuès emploie aujourd’hui un peu moins de 60 personnes.

Le groupe Paprec a-t-il des projets dans le Lot ?

Jean-Luc Petithuguenin, qui rencontrait Gérard Miquel il y a deux mois, est attaché à notre département. Il est prêt à diversifier ici ses activités dans les nouveaux métiers du recyclage, celui des déchets électriques et électroniques, les D3E. On réfléchit à un projet industriel dans le Lot, il est dans les cartons.

Comment avez-vous fait face à la crise ?

Le fait d’appartenir à un groupe a sûrement permis d’amortir les effets de la crise. Nous avons bien mieux passé ce cap que si nous étions restés indépendants. En cas de besoin, je savais que je pouvais bénéficier de tout le soutien financier nécessaire.

La reprise est là ?

On sent bien que l’activité frémit, c’est plutôt bon signe.

(1) Syndicat départemental pour l’élimination des déchets.


« La politique, c’est l’affaire tous »

La rumeur publique prêtait au dirigeant lotois l’envie de faire de la politique. Jérôme Prévost dément : « La politique, dit-il, on en fait tous à notre niveau, politique économique, industrielle, sociale. J’ai une activité professionnelle et une activité sociale comme président de Cahors Rugby qui remplissent ma vie. Ce sont deux grosses machines à gérer, je fais confiance à nos élus pour conduire les affaires du département ».

Jérôme Prévost préside les destinées du rugby cadurcien depuis 2007. « Je suis à la fois le président du club et son sponsor ; le Groupe Paprec, qui investit dans le mécénat sportif, a accepté de m’accompagner ».

Passionné de l’ovalie, joueur lui-même, Jérôme Prévost se déclare très attaché aux valeurs véhiculées par le rugby, la conquête, la solidarité, l’effort, le courage.

En 2008, Un an après, Jérôme Prévost parle des futures activités de l’entreprise.

OAS_AD(« Position1 »);

Le mariage, la fusion entre l’entreprise Prévost Environnement basée à Mercuès et Paprec, le premier groupe indépendant français du secteur du recyclage, était célébré il y a un an jour pour jour. L’accord avait été scellé par les deux PDG, Jérôme Prévost et Jean-Luc Petithuguenin. Que s’est-il passé depuis ce rapprochement ? Comment l’entreprise lotoise, désormais, adossée à un partenaire puissant doté d’une surface financière internationale, a-t-elle passé le cap et la crise ? Le jeune entrepreneur de 36 ans n’a aucun regret, mais des projets.

La fusion a-t-elle changé quelque chose dans votre activité et celle de Prévost Environnement ?

Je suis directeur général du groupe Paprec Sud-Ouest, qui recouvre trois entités, Cahors, Toulouse et Pau qui nous a rejoints voilà quatre mois. Sur le site lotois, ZAC des Grands Camps à Mercuès, nous poursuivons le métier historique de l’entreprise, à savoir le recyclage des ferrailles et des métaux. Il y a aussi le tri et la valorisation des déchets industriels banals, la valorisation de déchets dangereux, liquides industriels, etc.

Qu’en est-il de votre partenariat avec le SYDED (1) ?

On a été reconduit comme prestataire pour quatre ans pour l’enlèvement des bennes de déchetterie.

Avec la fusion, Prévost Environnement a-t-il perdu des salariés ?

Certains services administratifs ont été centralisés. Ce fut le cas pour deux postes de comptable et pour un poste de sécurité qualité environnement. Les salariés concernés ont eu des propositions de reclassement, mais ces trois personnes ont préféré quitter l’entreprise. Le site de Mercuès emploie aujourd’hui un peu moins de 60 personnes.

Le groupe Paprec a-t-il des projets dans le Lot ?

Jean-Luc Petithuguenin, qui rencontrait Gérard Miquel il y a deux mois, est attaché à notre département. Il est prêt à diversifier ici ses activités dans les nouveaux métiers du recyclage, celui des déchets électriques et électroniques, les D3E. On réfléchit à un projet industriel dans le Lot, il est dans les cartons.

Comment avez-vous fait face à la crise ?

Le fait d’appartenir à un groupe a sûrement permis d’amortir les effets de la crise. Nous avons bien mieux passé ce cap que si nous étions restés indépendants. En cas de besoin, je savais que je pouvais bénéficier de tout le soutien financier nécessaire.

La reprise est là ?

On sent bien que l’activité frémit, c’est plutôt bon signe.

(1) Syndicat départemental pour l’élimination des déchets.


« La politique, c’est l’affaire tous »

La rumeur publique prêtait au dirigeant lotois l’envie de faire de la politique. Jérôme Prévost dément : « La politique, dit-il, on en fait tous à notre niveau, politique économique, industrielle, sociale. J’ai une activité professionnelle et une activité sociale comme président de Cahors Rugby qui remplissent ma vie. Ce sont deux grosses machines à gérer, je fais confiance à nos élus pour conduire les affaires du département ».

Jérôme Prévost préside les destinées du rugby cadurcien depuis 2007. « Je suis à la fois le président du club et son sponsor ; le Groupe Paprec, qui investit dans le mécénat sportif, a accepté de m’accompagner ».

Passionné de l’ovalie, joueur lui-même, Jérôme Prévost se déclare très attaché aux valeurs véhiculées par le rugby, la conquête, la solidarité, l’effort, le courage.